image de header version mobile

Chez Michou

Le roi incontesté de la nuit parisienne depuis plus de 50 ans !

Débarquant à Paris en 1949 après avoir quitté sa ville natale d’Amiens à 17 ans, Michou s’était promis de réussir dans le monde du spectacle et de divertir les parisiens coûte que coûte. Plus de 50 ans après, il a tenu sa promesse et reste l’une des figures les plus mythiques de la nuit parisienne ! Le 80 rue des Martyrs fait désormais partie de ces lieux incontournables à Paris, desquels on ne se lasse jamais. Le sens de l’humour et la gentillesse légendaire de Michou sont sûrement pour beaucoup dans la réussite de ses revues, les spectateurs adorant être accueillis par l’éternel homme en bleu…

lire la suite

Choisissez

Votre Formule

Choisissez

La Date

PLUS D’INFOS

L’histoire d’un cabaret, l’histoire d’un homme

Il s’agit avant tout de l’histoire d’un homme, celle de Michel Catty – dit Michou – qui débarque Gare du Nord en 1949, ne sachant comment faire pour se faire adopter par Paris. C’est finalement le quartier de Montmartre qui l’adoptera tout entier et qui en fera une véritable vedette. À l’origine, le sous-sol du 80 rue des Martyrs était un club des plus classiques, Madame Un Tel, où se retrouvaient les hommes et les femmes ayant simplement envie de passer une bonne soirée. C’était sans compter sur Michou qui a eu l’idée d’ajouter un peu de folie à cette adresse un peu trop ronronnante à son goût. A l’occasion de mardi-gras, il a donc eu l’idée de se travestir avec deux de ses amis ! C’est le début d’un succès qui ne se démentira jamais. Lui, qui imitait Brigitte Bardot et France Gall sous le nom Miss Glassex, et deux de ses amis, déguisés en Sylvie Vartan et en Nana Mouscouri, présentaient chaque soir un show burlesque qui fascinait le tout-Paris. Mais peu à peu, Michou préféra son habit bleu de meneur de revue, avec sa troupe de « Michettes ».

Les plus grandes vedettes sont passées chez Michou au fil du temps…

… et cela aussi bien en tant qu’inspiration pour le travestissement qu’en spectateur. Si Michou lui même adorait se travestir en l’incroyable Brigitte Bardot, d’autres artistes préféraient se transformer en stars internationales, comme Liza Minelli. Cette dernière est d’ailleurs venue au cabaret voir son double se produire sur scène. Michou n’hésitait pas non plus à accueillir les grandes stars françaises dans son cabaret, à l’instar de Dalida, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, ou encore Charles Aznavour. En effet, la gentillesse qui caractérise Michou lui a permis de développer de nombreuses amitiés dans le monde du show business et des médias. À l’époque, les numéros joués chez Michou étaient osés, puisqu’ils se terminaient quasiment ou totalement en nu ! Si la revue était plutôt improvisée à ses débuts, elle s’est affinée petit à petit jusqu’à devenir un véritable show irréprochable. Vous êtes intrigué, voire fasciné par l’histoire du cabaret ? Alors n’hésitez plus et rendez nous visite !

Chez Michou

Le roi incontesté de la nuit parisienne depuis plus de 50 ans !

 

Débarquant à Paris en 1949 après avoir quitté sa ville natale d’Amiens à 17 ans, Michou s’était promis de réussir dans le monde du spectacle et de divertir les parisiens coûte que coûte. Plus de 50 ans après, il a tenu sa promesse et reste l’une des figures les plus mythiques de la nuit parisienne ! Le 80 rue des Martyrs fait désormais partie de ces lieux incontournables à Paris, desquels on ne se lasse jamais. Le sens de l’humour et la gentillesse légendaire de Michou sont sûrement pour beaucoup dans la réussite de ses revues, les spectateurs adorant être accueillis par l’éternel homme en bleu…

L’histoire d’un cabaret, l’histoire d’un homme

Il s’agit avant tout de l’histoire d’un homme, celle de Michel Catty – dit Michou – qui débarque Gare du Nord en 1949, ne sachant comment faire pour se faire adopter par Paris. C’est finalement le quartier de Montmartre qui l’adoptera tout entier et qui en fera une véritable vedette. À l’origine, le sous-sol du 80 rue des Martyrs était un club des plus classiques, Madame Un Tel, où se retrouvaient les hommes et les femmes ayant simplement envie de passer une bonne soirée. C’était sans compter sur Michou qui a eu l’idée d’ajouter un peu de folie à cette adresse un peu trop ronronnante à son goût. A l’occasion de mardi-gras, il a donc eu l’idée de se travestir avec deux de ses amis ! C’est le début d’un succès qui ne se démentira jamais. Lui, qui imitait Brigitte Bardot et France Gall sous le nom Miss Glassex, et deux de ses amis, déguisés en Sylvie Vartan et en Nana Mouscouri, présentaient chaque soir un show burlesque qui fascinait le tout-Paris. Mais peu à peu, Michou préféra son habit bleu de meneur de revue, avec sa troupe de « Michettes ».

Les plus grandes vedettes sont passées chez Michou au fil du temps…

… et cela aussi bien en tant qu’inspiration pour le travestissement qu’en spectateur. Si Michou lui même adorait se travestir en l’incroyable Brigitte Bardot, d’autres artistes préféraient se transformer en stars internationales, comme Liza Minelli. Cette dernière est d’ailleurs venue au cabaret voir son double se produire sur scène. Michou n’hésitait pas non plus à accueillir les grandes stars françaises dans son cabaret, à l’instar de Dalida, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, ou encore Charles Aznavour. En effet, la gentillesse qui caractérise Michou lui a permis de développer de nombreuses amitiés dans le monde du show business et des médias. À l’époque, les numéros joués chez Michou étaient osés, puisqu’ils se terminaient quasiment ou totalement en nu ! Si la revue était plutôt improvisée à ses débuts, elle s’est affinée petit à petit jusqu’à devenir un véritable show irréprochable. Vous êtes intrigué, voire fasciné par l’histoire du cabaret ? Alors n’hésitez plus et rendez nous visite !

Newsletter


            
            

Paris Cabarets